31
Oct 11

Les étudiants démocrates humanistes prônent une révision du système d'octroi des bourses d’étude. Nous souhaitons la mise en place d’un système vraiment juste, un système proportionnel.

Lorsqu’un étudiant entame des études, il doit faire face à certains frais tels que le minerval, l'achat de livres, le transport, le logement, etc.
Ces coûts sont particulièrement difficiles à gérer, surtout en ces temps de crise. Heureusement certaines aides existent, dont la bourse d’étude qui est octroyée suivant le revenu des parents de l’étudiant. Cette bourse, bien qu’insuffisante pour faire face à toutes les dépenses liées à la vie étudiante, donne également droit à toute une série d’avantages, dont la gratuité du minerval, des supports de cours …

Seulement voilà, le système est dans bien des cas injuste. En effet, certaines familles sont privées de toute aide (bourse et aides qui y sont liées) car elles gagnent quelques dizaines d’euros de plus que les maxima autorisés.

Nous avons étudié le cas de deux ménages :

Le premier ménage gagne 19 230 EUR par an ; il fait donc encore partie des ménages bénéficiant d'une bourse et se voit donc attribuer une aide de 292,14 EUR.

Le deuxième ménage gagne 19 430,74 et dépasse de moins de 100 EUR le plafond d’accès à la bourse. De ce fait, il passe à côté d’une aide de 282,89 EUR. Aide qui lui serait attribuée si le plafond était élargi de 100 EUR.

Le système actuel intègre pourtant bien un système de proportionnalité, qui est, nous le pensons, à étendre. Les EDH souhaitent donc la création d’un système de bourse  vraiment proportionnel. L’élargissement des critères d’octroi pour ainsi arriver aux limites du système de proportionnalité et ainsi éviter des situations de « sous-aide » et de « sur-aide ». Nous ne voulons plus entendre parler de cas dans lesquels des étudiants  sons lésés dans l’attribution d’une bourse d’étude, uniquement par ce que leurs parents gagnent 100,00 EUR  de trop.